Centre de Regroupement et d'Evacuation des Ressortissants

Le nombre de ressortissants français vivant ou travaillant à l’étranger a augmenté de 40% depuis 1995. Il s’élève à ce jour à 1 253 000. Par ailleurs, la concentration de ces ressortissants s’effectue dans des zones instables, sources potentielles de crise. Les engagements récents des CRER, en République de Côte d’Ivoire (RCI) en 2004 ou au LIBAN en juillet 2006, en constituent l’illustration (14884 ressortissants ont été évacués du LIBAN en juillet 2006 au cours de l’opération BALISTE).

Pour disposer en permanence d’une capacité de réaction immédiate, une procédure RESEVAC5 est définie, au sein de laquelle le Centre de Regroupement et d'Evacuation des Ressortissants (CRER) tient un rôle particulier.


Définition

Le terme de CRER recouvre à la fois la zone de transit mise sur pied par la force où s'effectue l'ensemble des opérations d'accueil, d'administration, de soutien, préalables à l’évacuation secondaire6 et le personnel armant cette zone.

C'est donc un lieu où les ressortissants sont protégés et pris en compte par les forces armées (formalités administratives, soutien santé, préparation du départ) en vue de leur évacuation vers la métropole.

C’est aussi le lieu privilégié pour les forces armées de collecter tous les témoignages pouvant faciliter les évacuations et permettre une meilleure compréhension de la situation politico-militaire au profit des forces engagées ou susceptibles de l’être.

 
Photos V.FROIDURE - DICOD


Les déploiements

Le CRER est déployé dans une zone parfaitement sécurisée de l’Etat hôte ou dans un pays tiers. Il se situe prioritairement dans une zone pouvant accueillir les aéronefs et /ou les navires nécessaires à la poursuite de l’évacuation vers la métropole.