L’état-major de l’Union européenne (EMUE)

Publié le par BRP/CDAOA

L’état-major de l’Union européenne (EMUE) est la source de l’expertise militaire de l’Union européenne (UE). Il assure l’alerte rapide, l’évaluation des situations et la planification stratégique des missions de Petersberg (missions humanitaires, maintien de la paix, gestion des crises) et toutes les opérations conduites par l’UE.



Constitué par des militaires détachés des Etats membres auprès du secrétariat général du Conseil, il est placé sous l’autorité militaire du comité militaire de l’Union européenne (CMUE). Il met en œuvre les décisions et les directives du CMUE et assiste ce dernier dans l’évaluation des situations et la planification stratégique des aspects militaires. Cela concerne l’ensemble des missions de Petersberg, y compris celles de la stratégie européenne de sécurité, et toutes les opérations conduites par l’UE.

L’EMUE assure un lien entre le CMUE et les ressources militaires à la disposition de l’Union. Il est responsable du suivi, de l’évaluation et de la formulation de recommandations en ce qui concerne les forces et les capacités que les Etats membres mettent à la disposition de l’Union européenne. Il identifie les forces européennes nationales et multinationales pour les opérations conduites par l’UE, en coordination avec l’OTAN.

L’état-major accomplit ces tâches en tenant compte du processus d’établisseemnt des plans de défense de l’OTAN ainsi que du processus de planification et d’examen du partenariat pour la paix. Il travaille en étroite coopération avec l’Agence Européenne de Défense (AED).

L’EMUE se voit attribuer des fonctions supplémentaires dans les cas de gestion des crises et d’opérations en cours.

Depuis 2004, l’EMUE est aidé par la cellule civilo-militaire, qui assure des tâches telles que la planification stratégique d’une réaction à une crise dans la perpective d’opérations civilo-militaires conjointes.

La cellule civilo-militaire constitue le noyau permanent du centre d’opérations de l’UE et apporte son concours à la coordination des opérations civiles.

Commenter cet article